Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2007 4 01 /11 /novembre /2007 19:03

Un évolutionniste me pose la question suivante :

 

(…) Comme résultat, nous aurons une nouvelle espèce désavantagée et une autre "avantagée". Dans le milieu dans lequel elles vivent, le changement ALEATOIRE qu’une des deux a subi donne ce résultat.

Ici, nous arrivons à la conclusion. Aucune intelligence supérieure. La sélection naturelle fera d’elle même; l’espèce désavantagée disparaitra et l’autre survivra et perpétuera sa descendance.  

 

Vous pouvez m expliquer ce qu’il y a d’erroné dans cette petite histoire? Et surtout ce qui ne peut être possible?

 

 

 

Réponse

 

Une espèce "avantagée" est une expression vague qui contribue à faire croire que l'évolution est crédible. Nous sommes dans le débat des ORIGINES, il faut donc proposer un mécanisme d'apparition des caractères biologiques. Une "espèce avantagée", ça ne dit rien de précis à ce sujet. Par exemple, les bactéries qui résistent aux antibiotiques suite à une mutation sont "avantagées" mais la source de la résistance est la déformation (et perte d'affinité) de l'enzyme bactérienne ciblée par l'antibiotique. Ce cas classique, pourtant largement diffusé par les évolutionnistes, montre une diminution du potentiel biologique d'une fonction existante. La bactérie n'a donc aucun gène nouveau, aucune nouvelle fonction. 

 

 

En bref, les évolutionnistes ont proposé que des mutations génétiques aléatoires produiraient de nouveaux caractères biologiques qui seraient ensuite favorisés par la sélection naturelle. L'évolution repose alors sur le hasard et les évolutionnistes sont outrés de ce constat et détournent la réalité en évoquant la sélection naturelle, habituellement sans vraiment fournir d'explications, mais en rejetant alors le caractère aléatoire du mécanisme d'origine inhérent à la théorie de l'évolution. 

 

 

 

Il faut d'abord bien comprendre où intervient la sélection naturelle. Voici une analogie : Vous jouez à la loterie et si vous gagnez, vous conservez le billet, si vous perdez, vous jetez le billet. Est-ce que le fait de conserver ou pas le billet (sélection) augmente vos chances de gains ? La probabilité de gagner reste la même.

 

Article complet à ce sujet :

Une preuve mathématique de l’impossibilité de l’évolution

http://www.creationnisme.ca/publication/articles/prop_gene.jsp?section=publication  

 

 

 

 

Logique créationniste

 

Pour moi, un ordinateur ou n’importe quel système complexe, organisé et contenant de l’information requiert une cause intelligente pour son origine. Pourquoi la cellule devrait être exclue du cadre logique normal ?

 

 

D'un autre côté, rien en biologie ou en génétique n’est expliqué par l’évolution, absolument rien. C’est la raison pour laquelle l’évolution, malgré que tous ses « arguments » soient abandonnés un à un au fil des décennies, est encore une idéologie dominante : les scientifiques ne travaillent tellement pas avec cette théorie que la remettre en cause ou pas n’aura aucun effet sur l’avancement de la science. C’est comme une pièce de votre moteur qui serait complètement « capoute » mais qui n’empêche aucunement le moteur d’avancer. Ça prouverait sa totale inutilité.

Si je sais qu’une cause intelligente peut conceptualiser et agencer un système complexe, alors n’est-ce pas une approche purement logique d’affirmer que la cellule ou n’importe quel organe ou fonction biologique, des milliers de fois plus optimaux et complexes que les conceptions humaines, requièrent une cause intelligente pour leur origine ? C’est au moins une théorie recevable. Après leur origine, les différents caractères peuvent subir de légères modifications (ex : poils d'un animal : longueur, couleur.) mais jamais ces modifications ne peuvent entrainer un changement de fonction.

Bien que le créateur intelligent ne puisse être observé, 40 millions d’années d’évolution ne le sont pas plus. Les théories doivent au moins être en mesure de fournir des conséquences sur le monde réel qui seraient observées si la théorie était véritable. Les symbioses, les complexités irréductibles, le génome minimal, la discontinuité du registre fossile et des groupes de vies sont tous des faits scientifiques qui appuient la théorie de la création (tous détaillés sur ce blog).

De la même façon, la sélection naturelle ne peut agir que lorsqu’un nouveau caractère biologique avantageux apparait. La sélection naturelle n’augmente pas les chances qu’une mutation génétique avantageuse se produise.

Partager cet article

Repost 0
Published by Josias - dans Évolution
commenter cet article

commentaires