Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2007 3 24 /10 /octobre /2007 17:54

L’Explosion cambrienne est le phénomène paléontologique caractérisé par l’apparition soudaine de 35 formes de vie dans la même strate géologique. On y trouve des mollusques, arthropodes et même des vertébrés par exemple. Dans les strates du dessous (le Précambrien) on ne trouve aucune forme de vie ressemblant à ces 35 phylums. C’est pourquoi on parle d’apparition soudaine (prédiction de la Création) plutôt qu’apparition graduelle par la modification des ancêtres (prédiction de l’Évolution).

 

Les évolutionnistes rétorquent que le Cambrien a duré 40 millions d’années et on ne peut alors pas parler « d’apparition soudaine » ... 

 

Voici ma réponse :

 

Les millions d’années, cela n’existe pas sur le terrain ! Ce n’est rien d’empirique. Ce qu’on trouve ce sont des mollusques dans une strate et absolument rien qui ferait « le pont » entre des multicellulaires « primitifs » et ces mollusques (dans n’importe quelle autre strate, inférieure ou supérieure). La séquence réelle et observée des fossiles montre, POUF! : des mollusques, des arthropodes, etc … (En fait, 35 phylums apparaissent d’un bloc).

 

Dire qu'il y a 40 millions d'années qui s'est écoulé ne change rien au fait de l'absence totale d'espèce intermédiaire entre les premiers multicelullaires et les 35 phylums du Cambrien (sans oublier les espèces intermédiaires entre les 35 phylums eux mêmes). 

 

Je rejette les idéologies (« millions d’années ») qu’on calque sur les données pour leur attribué un autre sens. (voir l’article La terre : milliers ou milliards d'années ? http://lifeorigin.over-blog.net/article-5276772.html)

 

 

Pour finir, voici une citation intéressante. Je sais qu’il s’agit d’un évolutionniste et que malgré les apparences, il compte trouver des modèles et des explications sur comment l’évolution aurait pu produire une telle explosion ou apparition soudaine des formes de vie. Mais essayez de lire la citation en regard des FAITS scientifiques et non pas des « solutions » pour faire « fitter » l’évolution dans les données. Ensuite, demandez-vous quelles prédictions sont validées par les faits : créationnistes ou évolutionnistes ?

 

“Major transitions in biological evolution show the same pattern of sudden emergence of diverse forms at a new level of complexity.  The relationships between major groups within an emergent new class of biological entities are hard to decipher and do not seem to fit the tree pattern that, following Darwin ’s original proposal, remains the dominant description of biological evolution.  The cases in point include the origin of complex RNA molecules and protein folds; major groups of viruses; archaea and bacteria, and the principal lineages within each of these prokaryotic domains; eukaryotic supergroups; and animal phyla.  In each of these pivotal nexuses in life’s history, the principal “types” seem to appear rapidly and fully equipped with the signature features of the respective new level of biological organization.  No intermediate “grades” or intermediate forms between different types are detectable.”

 

Eugene V. Koonin, “The Biological Big Bang model for the major transitions in evolution,” Biology Direct 2007

 

« L’extrême rareté des formes de transition est le secret de fabrique de la paléontologie... L’historique de la plupart des espèces fossiles comprend deux caractéristiques allant à l’encontre du gradualisme :

 

1. La fixité. La plupart des espèces ne démontrent aucun changement de direction tout au long de leur durée sur terre. Dans le registre fossile, leur apparence est à peu près la même à leur disparition; les changements morphologiques sont habituellement limités et sans direction.

 

2. L’apparition soudaine. Peu importe la zone locale, les espèces n’apparaissent pas graduellement, à la suite de la transformation constante de leurs ancêtres; elles apparaissent plutôt tout d’un coup et « complètement formées »

 

S.J. Gould; Natural History 86:14 (1977)

 

« On croyait que la paléontologie allait nous donner la capacité de « voir » l’évolution. Elle a plutôt mis en évidence de sérieuses difficultés… La plus connue serait la présence de « trous » dans le registre fossile. L’évolution exige des formes intermédiaires et la paléontologie ne les fournit point. »

 

David Kitts, Evolution 28:467, 1974.

 

 

En bref, la prédiction créationniste est bien que chaque groupe d’animaux a été créé séparément/distinctement et relativement soudainement. La séquence des fossiles, (quand on voit le registre fossile comme des écosystèmes fossilisés plutôt que des « époques ») montre exactement ce cas de figure, sans besoin d’interprétation, juste par une constatation directe des données empiriques globales.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires