Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2007 3 21 /02 /février /2007 16:07

Un article fort intéressant vient de paraître dans le Chemical & Engineering News (19 février 2007) au sujet de la plus importante tâche pour chaque cellule vivante sur Terre : la production des protéines. Ce sont ces biomolécules qui font presque tout dans vos cellules. Par exemple, elles garantiront le transfert de molécules au travers la membrane cellulaire, la transduction de signaux au-delà de la membrane, la régulation de plusieurs réactions biochimiques. D’autres protéines contribuent à l’architecture de la cellule pour former les membranes cellulaires, les microfilaments, les ribosomes, les vacuoles, etc. Chaque protéine résulte de l’exécution des instructions inscrites sur un gène particulier de l’ADN. 

 

Le sujet de l’origine de la vie est étroitement lié à l’origine de l’information génétique, tous l’admettront. Mais est-ce qu’un CD-Rom plein d’information est utile à quelque chose par lui-même ? De la même façon, l’ADN tout seul ne peut pas produire de protéines. Pour obtenir un produit fini à partir d’une instruction quelconque, il est requis que cette instruction soit comprise et exécutée par une machinerie qui a autant l’énergie que les matériaux pour construire le produit.

 

Le ribosome est justement cette machinerie cellulaire qui reçoit les instructions de l’ADN (via l’ARN messager) et construit des protéines précises, celles qui sont requises au moment X et en quantité Y pour le bon fonctionnement de la cellule. L’article stipule :

 

« Si l’ADN est l’autorité de planification de la cellule, alors le ribosome est son usine, produisant les protéines de la vie. »

 

Le ribosome est une structure d’une complexité démesurée. Il est lui-même composé de plusieurs protéines ultras spécifiques et aussi d’ARN. Les bactéries qui sont les cellules les moins complexes du monde vivant en contiennent des dizaines de milliers de copies.

 

Bien que la structure du ribosome soit étudiée depuis des décennies, l’article nous fait comprendre que le ribosome a encore des mystères à nous livrer et les techniques de cristallographie nous permettent maintenant de « voir » le ribosome en action. 

 

http://pubs.acs.org/cen/multimedia/85/ribosome/translation_bacterial.html

 

Impact sur la question des origines

 

Il y a toujours cette dualité en ce qui concerne l’origine d'un système :

 

1) une origine graduelle, non dirigée, issue de l’agglomération aléatoire de molécules inertes.

 

-         Dans ce contexte, il faut croire que l’ADN s’est formé tout seul, bien que de l’ADN ne se forme jamais dans la Nature ; son existence est limitée à la cellule.

 

-         Il faut croire que l’ADN, en plus de se former, est devenu le contenant d’information génétique prédestiné à donner le plan de construction de protéines spécifiques qui formeraient l’intérieur d’une cellule (mais la cellule n’existe pas encore !? à ce moment).

 

-         Il faut croire que des ribosomes se sont agglomérés par hasard et au même moment et au même endroit (sur la surface de la Terre) que des ADN se seraient formés.

 

-         Le ribosome est lui-ême formé de protéines. Lequel est arrivé en premier puisque c’est justement le ribosome qui construit les protéines ?

 

-         Notez qu’il y a encore des dizaines d’autres complexes enzymatiques absolument nécessaires au fonctionnement de la traduction de l’information génétique en protéines.  (Par exemple les ARN messagers, les ARN synthétases)

 

2) une origine par cause intelligente, une agglomération dirigée, une formation d’un système fonctionnel dès son origine.

 

- Dans ce contexte, il n’y a pas de paradoxe de l’œuf ou la poule (paradoxe omni présent dans la théorie de l’évolution). En fait, le ribosome est formé PARCE QUE l’ADN a été formé pour transmettre des instructions. Leur origine est donc  conjointe et la logique créationniste permet alors de réconcilier les données biologiques. 

 

Le problème des théories matérialistes (dont l’évolution et l’abiogenèse) est de proposer des origines distinctes, dans le temps et l’espace, de systèmes biologiques intrinsèquement liés, c’est-à-dire que leur existence n’a de sens qu’en présence de l’autre selon les observations du terrain. On veut nous faire croire au miracle ou à un autre monde dans lequel les ADN et des ribosomes auraient été auto suffisant, se seraient ensuite « rencontrés » et seraient devenus liés. Ces hyper structures moléculaires n’existent pas à l’état naturel, flottant librement dans l’eau.

 

Pour finir, la théorie de la création invoque un mécanisme observable -> une cause intelligente met en commun plusieurs éléments pour constituer un système complexe et contenant de l’information. Nous invoquons ici une cause observable et avons des exemples concrets (les conceptions humaines suivent ce modèle). C’est la logique stricte qui est ici appliquée.

 

« Protein Factory Reveals Its Secrets », Chemical & Engineering News, 19 février 2007 Volume 85, Number 8 p. 13-16

 

http://pubs.acs.org/cen/coverstory/85/8508cover.html

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Yolive 19/08/2011 12:57



Mais où est l'intervention divine? C'est ca que je ne comprend pas.


En quoi l'existence de dieu est elle prouvée par ceci?



Josias 10/05/2007 16:15

Merci pour ton commentaire !!

Hanazir 06/04/2007 12:57

Salut Josias, je suis membre du forum du Top Chrétien (je n'y avais pas mis les pieds depuis longtemps, jusqu'à ce que je reçoive un mail du Top m'annonçant la nouvelle adresse du forum, du coup j'y ai été et j'ai relu d'anciens topics, et c'est comme ça que j'ai vu le lien vers ton blog).Ce p'tit com juste pour t'encourager à continuer ton travail!Dieu te bénisse!Ps: si tu veux faire un peu de pub supplémentaire pour tes sites inscrit toi sur mon annuaire -> http://hanazir.free.fr/hnzrlinks