Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 15:00

« Je me permets de réagir à ce post, très tardivement certes, car il contient, je crois, un certain nombre de graves erreurs.  Affirmer qu'il n'y a eu que des echecs pour la théorie de l'évolution, dans le domaine des fossiles, relève soit de la mauvaise foi, soit de la méconnaissance des indéniables découvertes récentes (nombreux intermédiaires entre les mammifères terrestres et les cétacés, entre les reptiles et les oiseaux (…) »

 

Il n’ y a aucune grave erreur dans mon texte, en tous les cas, vous n’en soulevez aucune qui soit factuelle. Pour vous, un fossile ayant l’apparence d’un loup (Pakicetus) peut parfaitement correspondre à un intermédiaire entre mammifère terrestre et cétacé (sous prétexte de « ressemblance » au niveau de la région de l’oreille interne). Je n’ai pas encore assez perdu la raison pour me laisser convaincre par ces âneries.

 

Pour la transition « reptile à oiseaux », on se rapporte essentiellement à l’Archéoptéryx. Pourtant, il s’agit d’un oiseau à part entière avec quelques caractères qu’on dit « reptiliens » comme des griffes au bout des ailes. C’est tout ? C’est ça vos arguments canon ?

 

La règle générale du registre fossile (versus vos fragments de fossiles), est la forte discontinuité du registre fossile entre les groupes majeurs de vie, et cette règle confirme directement l’idée que ceux-ci sont apparus distinctement et soudainement : un caractère propre au scénario de la Création.

 

L’explosion du Cambrien est un exemple flagrant qui regroupe à lui seul déjà des milliers de fossiles à l’appui de la création. Dans cette strate, on retrouve côte à côte près de 35 groupes de vies représentés : arthropodes, mollusques, vertébrés, etc … Il n’y a rien, absolument rien au Précambrien ni dans les strates supérieures qui puissent être un ancêtre de ces 35 formes de vies (d’ailleurs, se sont essentiellement tous les phylums existants sur Terre qui sont représentés dans ces 35 formes de vies).

 

Les quelques espèces fossiles fragmentaires, isolées, singulières et hautement interprétées en faveur de l’évolution ne font pas le poids contre la règle générale du registre fossile.

 

« Il faut bien comprendre que la fossilisation est un phénomène très rare, donc que si une espèce reste stable pendant 10 millions d'années, évolue par ex en 1000 ans il n'y a qu'une chance sur 10000 de trouver des témoins de cet évolution. »

 

Affirmer que la fossilisation est un évènement rare est d’une gratuité épouvantable. C’est comme affirmer, en cours d’enquête, que, finalement, la nature même a fait en sorte de ne pas laisser de preuve !! Et pourquoi une espèce se mettrait à muter soudainement et serait, du même coup, soumise à des pressions de sélection naturelle successives de sorte d’évoluer significativement sur 1000 ans ? Ensuite, l’espèce qui est stable pendant 10 millions d’années est elle-même une transition dans « l’histoire évolutive » de sa lignée !! Tous les stades de stabilité aurait alors laisser beaucoup de fossiles et ils sont des intermédiaires.

 

Bref, si on vous croit, il faut admettre que la vie s’est façonnée durant des millions de petites périodes de 1 000 ans, chacune ayant une probabilité restreinte de laisser des fossiles. Dans ce cas, la probabilité de laisser des intermédiaires est quand même très élevée si on tient compte du nombre important de ces petites périodes.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Le Moine : Denis le petit espiègle 12/01/2011 11:13



Pour voir le reste du traité, naviguez à www.egliseduchristquebec.com sous l'onglet : Les Documents Scientifiques ou sous l'onglet : Les Traités
CEB sous la lettre T. Bonne journée à tous.


Je vais tenter de coller un peu plus d'information ici :


 


   


 


 
    

 


 


 


 


 


 


 


 
  

 


 


 


 


 


  


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 
  

 


 


 


 
 

≪ Les evolutionnistes citent la girafe, aussi, comme un exemple qui demontre


l'action du principe de la survie des plus adaptes qui fut popularise par Darwin. Les


girafes mangent les feuilles d'arbres. A un moment dans le passe lointain, selon


l'evolutionniste, a cause de secheresses severes et repetees, les feuilles les plus basses


devinrent tres clairsemees; elles furent toutes mangees ou moururent. A cause de cette


catastrophe, seules les girafes ayant les cous les plus longs survecurent. Les girafes au


cou long se reproduisirent ensemble et passerent a leur progeniture ce trait – un cou tres


long. Ainsi, de nos jours, nous avons la girafe qui nous est familiere. Toutes les girafes au


cou court moururent de faim. ≫ (Shelly, 85, 86).


Les exemples du cerf et de la girafe sont valables pour toutes les especes. Quelle


que soit la population concernee, la selection naturelle est cense eliminer les plus faibles


ou ceux qui sont incapables de s'adapter aux conditions changeantes de leur habitat. Cela


ne produit pas, pourtant, de nouvelles especes, de nouvelles informations genetiques ou


de nouveaux organes. Ce qui signifie que la selection naturelle ne suffit pas pour qu'une


espece evolue. Darwin aussi acceptait ce fait, declarant que ≪ la selection naturelle ne


peut rien jusqu'a ce qu'il se presente des differences ou des variations individuelles


favorables. ≫ * C'est ce qui a pousse le neo-darwinisme a ajouter au concept de selection


naturelle, le mecanisme de la mutation comme facteur d'alteration de l'information


genetique. (* Charles Darwin, The Origin of Species by Means of Natural Selection, The


Modern Library, New York, p. 127.)


LA MACRO-ÉVOLUTION V. LA MIRCO-ÉVOLUTION


Personne ne conteste le fait que ce qu'on appelle communement la ¡ì microevolution


¡í (la variation au sein d'un type d'organisme), causee par la selection naturelle,


a lieu, et pourrait etre responsable du grand nombre d'especes au sein d'un type. Presque


toutes les pretendues preuves de l'evolution (tels que ¡ì les pinsons de Darwin ¡í et les


bacteries qui deviennent resistantes aux antibiotiques) sont de cette categorie. Nous


voyons d'enormes differences entre les plus de 300 races de chiens, depuis le tout petit


chihuahua et les tres grands bergers allemands ou saints-bernards. Ces races ont ete


produites par la reproduction selective operee par des hommes. Il est important de


souligner, pourtant, que ¡ì micro-evolution ¡í ne convient pas comme appellation, car il


suggere qu'un ¡ì peu ¡í d'evolution a eu lieu. Il s'agit simplement d'accentuer par rapport


aux autres tel ou tel trait deja existant.


Quant a la macro-evolution, il y a bien des scientifiques qui ne la reconnaissent


pas comme une realite. La mutation jointe a la selection naturelle n'a pas reellement le


potentiel de produire de changement a grande echelle d'un type d'organisme qui se


transforme en un autre, la pretendue ¡ì macro-evolution ¡í. Il n'y a absolument aucun cas,


par exemple, d'une transition d'un phylum (embranchement) a un autre. Les partisans de


Darwin reconnaissent ceci comme une question pour la recherche. D'autres, tels que


33


Benton et Behe, sont alles plus loin et ont ecrit des livres qui fournis



LE Moine : Denis le petit espiègle (Denis Tarko) 20/12/2010 12:55



   


 


 


 


   


 


 
    

 


 


 


 


 


 


 


 
  

 


 


 


 


 


  


 


 


 


 


 


LA THÉORIE DE L'ÉVOLUTION : FAUT-IL L'ACCEPTER?


«On n'ira pas vérifier ce dont on est intimement persuader, mais la remise en


question est la règle en science. »


« 1 Au commencement Dieu créa le ciel et la terre... 11 Et Dieu dit : Que la terre se


couvre de verdure, d'herbe porteuse de semence, d'arbres fruitiers donnant sur la terre


des fruits selon leur espèce... 20 Que les eaux se mettent à grouiller d'êtres vivants, et que


la terre des oiseaux volent sous l'étendue céleste... 24 Que la terre produise des êtres


vivants selon espèce, bétail, reptiles, animaux terrestres, chacun selon son espèce... 27 Et


Dieu créa à l'image de Dieu, homme et femme il les créa. » (Genèse 1.1, 11, 20, 24, 27).


« 11 Car en six jours l'Éternel a fait le ciel, la terre, la mer et tout ce qui s'y trouve »


(Exode 20.11).


L'ORIGINE ET LE RÉSUMÉ DE LA THÉORIE DE L'ÉVOLUTION PAR LA


SÉLECTION NATURELLE


≪ Charles Darwin (1809-1882) a publie sa theorie de l'evolution en 1859 dans le


livre,


 
L'Origine des espèces.

Il proposait que, puisque la plupart d'especes
produisent


beaucoup plus de petits que ne pourrait survivre et parvenir a la maturite, il se declenchait


inevitablement une lutte pour la survie. Dans une telle lutte, seuls les plus forts ou les


mieux adaptes survivaient. Ces individus survivants, les mieux adaptes, transmettraient


leurs qualites superieures a leurs petits. Darwin tira la conclusion que de nouvelles


especes se produisent grace a la survie et la reproduction des especes qui sont les mieux


adaptes a chaque environnement. ≫ (Shelly, 85)


≪ L'idee d'evolution (sous le nom de ≪ transformation ≫) circulait deja dans la


communaute scientifique depuis longtemps, mais Darwin est le premier a proposer un


mecanisme convaincant expliquant la transformation des especes au cours du temps. Pour


lui, tout repose sur la ≪ variation ≫ au sein des especes et sur la selection des individus.


Qu'il s'agisse de mouches, de moutons ou d'humains, chaque individu est unique. Tous les


membres d'une meme espece different les uns des autres par des ≪ variations ≫ de taille,


de couleur, de resistance aux maladies ou de comportement. Dans l'environnement


naturel des animaux, certaines variations sont avantageuses, d'autres non. Certains


individus survivent et se reproduisent, d'autres non. C'est ce que Darwin a appele


‘selection naturelle’.


≪ Le concept de la selection naturelle etait le fondement du darwinisme. Cette


affirmation est meme mise en evidence dans le titre du livre dans lequel Darwin expose


sa theorie :


 
L'origine des espèces, au moyen de la sélection
naturelle...

Il croyait avoir


trouve un mecanisme pour expliquer, sans avoir recours a l'idee de Dieu, l'origine de


toutes les especes de vie terrestre.


≪ La selection naturelle se fonde sur l'hypothese que dans la nature il existe une


lutte permanente pour la survie. Les plus forts, ceux qui s'adaptent aux conditions


naturelles, arrivent a survivre. Par exemple, pour une horde de cerfs menacee par des


22


predateurs, ceux qui sont les plus rapides parviendront a survivre. La horde de cerfs ne


sera composee en fin de compte que des betes les plus rapides. ≫


(www.findudarwinisme.com)


≪ Les evolutionnistes citent la girafe, aussi, comme un exemple qui demontre


l'action du principe de la survie des plus adaptes qui fut popularise par Darwin. Les


girafes mangent les feuilles d'arbres. A un moment dans



Camel 19/12/2010 13:38



Vous dite qu'il censure mais sa doit être pour une bonne raison ou alors c'est un mensonge parce qu'il vous laisse écrire cela, si réellement il était "manipulateur" il ne vous aurait pas permis
d'écrire cela.



Le Moine : Denis le petit espiègle (Denis Tarko) 19/12/2010 13:14



À tous les lecteurs,


Voici un traité qui est superbe. La Théorie de l'évolution : Faut-il l'accepter? Ce traité se trouve sur mon site : www.egliseduchristquebec.com
sous l'onglet : Documents Scientifiques ou sous l'onglet : Les Traités CEB sous la lettre T. Je vais tenter quand même de coller le traité en question ici.


   


 


 


 


   


 


 
    

 


 


 


 


 


 


 


 
  

 


 


 


 


 


  


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 
  

 


 


 


 
       

 


 


   


 


 


 


 


 


 


 


 


 
 

 


 


 


 


 



Camel 13/09/2009 01:15

En réponse a saydoner vous prétendez que les fossiles transitoir sont trés bien documenté mais vous ne rapportez que dalle pour le prouver ! je ne sait pas ce que vous croyez, que l'ont va vous croire sur paroles peut être ?Et puis vous sembler oublier la dérangeante réalité des fossiles :Fossiles abrupte !Vous aurez beau retourner la planete terre dans tous les sens les fossiles apparaissent toujours en même temps puis reste les même puis disparaissent tous aussi brutalement qu'il sont apparue avant même que de nouvelles espéces voie le jour... mais ça malgré la réalité des faits vous vous en foutez royalement ! vous préféréz lire des livres de chainon manquant isolé et volontairement mal intérpréter pour confirmé vos vue...en exploitant toujours la beauté de la science et du rationnel pour paraitre crédible...Tenez juste encore une fois pour vous prouvez (c'est pas gagner vous concernant mais bon...) que vos chainon manquant sont douteux d'interprétations j'aimerais vous cité deux cas :1 celui du cohélacanthe ! en étudiant les cohélacanthe vivant on a constaté qu'il posséder des organes plus complexe que ce que vous prétendiez (patatra !!!!) un scientifique a même déclaré qu'il était surprenant de voir un cohélacanthe parfaitement similaire a ceux fossilisé quand on sait qu'il aurait du normalement changé car les changement environnemental brutaux que a connu la planéte aurait forcément du faire evoluer ce poisson...2 Yves Deloison dans sont livre "Préhistoire du piéton" a la page 103 vous pourrez allez vérifier vous même a propos de l'homme de toumaï a écrit je cite :C'est un crâne trés écrasé avec un fort bourrlet sus-orbitaire, une capacité cranienne faible (350 cm²) comparables a c'elle des chimpanzé actuels.Malgré un mauvaise état et des caractéres plutôt simiens, il n'en n'a pas moins reçus le nom scientifique de sahelanthropus tchadensis, qui laisse donc supposer qu'il appartener a la ligné humaine.Une fois encore voila un fossile trés anciens et sans caractére humain évident que les découvreur tente d'inséré dans la ligné humaine"Donc vous voyez ? Un type vient a la lumiére du jour vous annoncée que l'homme de toumaï est votre ancétre en vous mentent sciemment sur c'est pseudo caractére humain pendant que "dans l'ombre de la verité" un autres dénnonce l'éxagération des interprétations fossiles...Si vous etiez véritablement neutre vous chercheriez la verité quel qu'en soit le prix a payer ! et non en essayant de lire les livres qui vous arrange et d'éxploité la magnificence de la science pour satisfaire vos fantasme.